Je blogue depuis 2 ans,  et demi même, sauf si on compte les interruptions, là je n’ai plus que quelques mois à mon actif.

Je suis une bloggeuse à temps partiel, oui même ultra partiel, voir même une blogueuse saisonnière, une intermittente de la blogosphère …

La blogosphère m’a fasciné en somme c’est un spectacle aussi, avec ses bons et ses méchants, ses larmes, ses rires, ses espoirs, ses déceptions.

Je suis passée par plusieurs phases, j’ai commencé à écrire parce que j’avais envie de partager mon expérience, et puis pour semer les petits cailloux de notre mémoire familiale, et puis j’ai aimé bloguer parce que finalement c’était un bon de prendre un peu de hauteur pour regarder le quotidien et le voir différemment.

Je suis passée par plusieurs phases aussi quant à mes attentes : celle où on est si surprise d’avoir des visiteurs, des commentaires, des likes, des sélections, celle où on scrute les statistiques, celle ou on a envie de grandir encore et où on développe les moyens de communication, elle ou on en veut plus, celle ou on courtise les marques, parce-que waouh avoir un blog qui permette de gagner des cadeaux c’est quand même que ton truc à toi il est génialissime il se pourrait bien que tu aies du talent,

peut-être, peut-être pas

je dirai qu’il y a deux écoles dans la blogosphère :

  • celle des talents, de la poésie, du rire, des émotions, créative, originales, tendance, une ambiance, une atmosphère, un univers, une authenticité
  • celle des stratèges, des presque pros de la communication, du populaire

Les deux fonctionnent à leur manière, pour les premières c’est plus naturel, pour les seconde c’est plus calculé, un truc à piger,

Tu te dis le truc en deux ans, elle a pas du bien le piger, sisisi, je t’assure, je peux même moi aussi te donner trois, quatre petits conseils pour qu’un blog fonctionne :

  • ce que je sais effectivement c’est commun à toutes les bloggeuses, pour que ça marche, il faut du temps, de l’énergie, de l’investissement, de la régularité, il faut être la souvent, ne pas se faire oublier (là tu comprends pourquoi moi j’aurai jamais un GROS blog!)
  • il faut de la communication et de la visibilité pour cela utiliser les réseaux communautaires, TOUS : Facebook, instagram, twitter mais aussi Hellocoton
  • il faut de la réciprocité, créer des liens, susciter la solidarité, prendre le temps de faire connaissance, échanger, lire les autres, commenter, liker, entretenir son réseau.
  • on participe aux rendez-vous hebdomadaire chez certaines blogueuses, ça permet des rencontres et des liens vers son blog, si on a de l’imagination on peut même créer son propre rendez-vous hebdomadaire.
  • Il faut choisir ses sujets, des sujets qui touchent, des titres percutant. J’aimerai dire il faut savoir bien écrire mais rassures-toi ça n’est pas le cas, il y a pléthore de blog qui marchent sans, enfin si tu sais bien écrire c’est lieux quand même, j’aimerai dire qu’il faut de la sincérité, aussi, j’aimerai parfois faut juste une grande gueule, en fait
  • Alors comment fait-on si on ne sait pas écrire, on étaye son réseau pour être connue, et on courtise les marques pour organiser des concours, une sorte de chantage aux likes, un chantage au trafic, bien sûr je te parle de stats là pas de lecteurs,

Une alternance d’apitoiement et de moi je suis la meilleure et le tour est joué. La blogo c’est des jolies rencontres, oui, sans aucun doute, mais c’est aussi un univers impitoyable,

Alors voilà, je me suis encore une fois demandé pourquoi, pourquoi j’écris ici,  pourquoi j’étale tout cela, pourquoi …

j’ai cessé d’écrire, cette question en suspens …

Et puis je me suis demandé pourquoi je n’écris plus …

J’ai d’abord écris un article incendiaire sur ces connasses de la blogosphère qui m’ont dégouté d’écrire, ouais, c’est tellement plus facile quand c’est la faute des autres,

Je ne l’ai pas publié, et je n’ai pas écris ici,

Je mes suis dit ensuite, que je n’avais plus le temps,

Je me suis dit aussi que je n’avais plus envie,

Je me suis dit enfin que je n’avais plus rien à dire, peut-être parce que j’ai vu un psy et qu’à lui tout seul il a remplacé la blogosphère tout entière…

et puis je me suis dit que je ne pouvais pas comme ça après des mois de silence, revenir la bouche en cœur, comment … alors je me suis dit je repars de zéro, je change de nom, de look,

j’ai saboté mon référencement, complètement anéanti même, c’était il y a trois mois,

mais je n’ai pas réécris,

Alors, j’ai changé de coupe de cheveux, je me suis à courir aussi, après quoi je n’en sais rien, je n’ai pas réécris,

Je me suis dit encore si je n’écris pas c’est peut-être parce que je vais bien, que je n’en ai plus besoin, en fait non, enfin si, je vais bien, je suis toujours allée bien en fait,

J’ai hésité longuement, j’ai eu la flemme aussi, c’était pas le moment, c’est tout,

j’ai fait quoi tout ce temps, j’ai dormi, j’ai lu aussi beaucoup, des livres en papier qu’on touche dont on écorne les pages, j’ai vécu aussi, profiter peu pourtant, je me suis posé tant de questions ces derniers temps, comme d’hab quoi, la routine, rien d’exceptionnel, désolée pour le manque de piment.

Et puis aujourd’hui, quelqu’un de la vie quotidienne, une personne que je côtoie chaque jour ou presque m’a dit qu’elle m’avait lu, découverte par le biais d’une autre connaissance (qui m’a lu aussi donc ..),

ça aurait pu me laisser sans mots,

ça m’a donné envie d’écrire encore,

Pourquoi ?

pour regarder les jolies choses avec des yeux grands ouverts

pour saisir les jolis moments du bout des doigts

pour aider les moins jolies à s’envoler,

pour retenir le bonheur,

je suis une bloggeuse égoîste, je blogue pour moi, je blogue quand j’en ai envie parce que ça me fait du bien, pas du bien à l’équipement, ni à l’égo, non du bien dans ma tête, le reste je m’en contrefiche,  ça met de l’ordre, de la douceur, du rire,

je blogue aussi un peu pour eux c’est vrai Arthur and Zou, pour qu’ils n’oublient jamais l’enfant qu’ils ont été,

et puis si tu le veux, je blogue un peu pour toi, parce que tu aimes me lire, parce-que ça te fait du bien, rire ou pleurer, parce-qu’en me lisant tu te sens moins seule, moins seul …

Back here,

et si tu veux savoir, je vais bien, nous allons bien,

et nous avons un chien, quoi comment on s’en fout ? Ah ce n’est pas le propos …

je reviendrai te dire un peu plus un peu plus tard, dans pas trop longtemps j’espère

xoxoxoxo

 DSC_0295

Publicités