bonne année

 

On dit qu’on a jusqu’à la fin du mois de janvier pour souhaiter la bonne année

Je me suis accordé une semaine de plus …

parce-que pour moi le temps a une autre valeur

j’essaie de l’apprivoiser

je lui donne le temps

en 2015 je me suis promis une chose

prendre le temps

la vie qui court tout le temps, le quotidien

alors quand je le peux je m’exerce à le maîtriser

je prends mon temps, je danse ma valse à 4 temps, un temps de plus toujours

Jusqu’alors, je passais la nouvelle année plutôt indifférente, comme si de rien n’était

ça continue…

Voilà deux jours de l’an qui passent où je ne peux m’empêcher de serrer les dents,

et cette année ce sera quoi ?

2015 n’a pas été facile, une sombre histoire de remise en question, de culpabilité, de trouille

Arthur mon fils,

Arthur et les milles questions qui s’accrochent à ce prénom, cet être de lumière, mon être de lumière

comment grandira-t-il ?

et moi ….

en 2015 finalement c’est moi que je suis allée chercher, moi, mes entrailles, le plus profond

je ne crois pas m’être trouvée encore, j’ai cheminé seulement

pour comprendre que tout ne tourne pas autour de moi,

tout n’est pas de ma faute, de ma responsabilité, tout, je ne peux pas maîtriser

tout je ne peux pas prévoir, deviner, expliquer, anticiper,

lâcher prise,

cesser de chercher

finalement

et vivre

ses peines, ses douleurs, ses joies, ses bonheurs

rêver

les regarder rire

s’arrêter là, ici et maintenant, ni en arrière ni en avant, juste ici et maintenant

2015

ses doutes, ses peines, l’école, Arthur, la MDPH, les psy en tout genre, handicap ou pas,

une reconnaissance MDPH, pas de diagnostic, ne pas savoir, l’accepter,

la rentrée, des conditions hyperfavorables, une classe de 15 élèves, des maîtres bienveillants,

et enfin l’envie d’apprendre, il avance, savourer, hésiter, avancer sa main encore serrant très fort la mienne pour traverser la cour de l’école, un jour il le franchira seul ce portail comme les autres, un jour pas aujourd’hui … son autre vie son Afrique, son refus parfois encore, ses « je t’aime » à tout bout de champ,

mais il aime être là et observer, parmi les autres, pas encore tout à fait avec mais parmi eux,  c’est bien,

Zoé

douce et sauvageonne, elle court, elle galope, elle trotte, elle croque, elle te caresse tendrement la joue avec amour, douceur et bienveillance, l’instant d’après se jette sur toi pour te mordre le bras dévorée par la colère, entière et enflammée,

elle râle, elle rit, elle saute, elle grandit si vite ma belle ma toute douce, pas d’hésitation, pas de doute, elle observe, analyse, se lance,

elle nous étonne,

jalouse, aimante, exigeante, déterminée, coquine,

cette année, Zoé a continué à grandir si facilement,

si facilement que je ne sais que dire, elle a appris à parler si bien, elle a appris à  compter jusqu’à 3 souvent jusqu’à 5, elle s’applique à écrire tout petit entre les lignes, elle essaie de faire le Z, elle connaît les lettres de son prénom, adore la dînette et jouer avec ses poupées, à Noël elle a commandé des jumeaux,

du lit à barreaux, elle est passé au petit lit,

elle a quitté ses couches et s’est préparée pour sa rentrée de janvier

intrépide mais mesurée, elle se connaît elle sait, elle escalade, elle a aimé l’atelier cirque, son trampoline,

elle adore la balançoire

elle est la perfection; appliquée, il faut que ça soit comme elle le souhaite, elle aime la maîtrise, elle aussi dieu sait d’où elle peut tenir cela !

mais surtout :

elle est GRANDE!

et tous les 2 ils s’aiment si forts, si complices et si liés

2015 il y a eu tout le moche, c’est vrai

mais n’empêche que, il y a l’espoir, un devoir : celui d’apprendre à mes enfants :la tolérance, le respect des différences, la bienveillance

2015

aussi ça a été des balades, nos escapades en camping-car, ces bouffées d’air indispensables, inestimables,

partir pour profiter d’eux,

partir pour attiser leur curiosité

partir pour ouvrir leur monde,

partir pour donner confiance,

pour croire que dans l’inconnu il y a la beauté

découvrir

il y a eu Blaye, la Dordogne, Soulac, l’Ile de ré, Carcassonne, Les Pyrénées, l’Auvergne, l’Aveyron avec les copains chéris,  le Languedoc, les Bardenas en Espagne, la mer, la montagne, la campagne, les fermes, les campings, la nature, mesurer cette chance d’avoir encore tant à découvrir et à apprendre,

Il y a eu Paris avec Arthur, la grande magie de Disney, quelques jours rien que pour lui,

Il y a eu des fêtes, du vélo,

Il y a eu aussi beaucoup de couleurs en 2015

Alors pour 2016,

on ne va pas faire de plans, de résolutions, de prédictions

on va se donner du temps, essayer d’oublier d’être pressés

Alors pour 2016 finalement

je me souhaite une année égoïste

MOI

et puis aussi à moi, à eux, à vous tous ici :

liberté, curiosité, bienveillance et fantaisie

retro intro retro intro1 retro intro2 retro intro3 retro intro4

Bonne année !

Publicités